Firefox OS sur un Nexus S

Depuis un certain temps, mon vieux Nexus S devenait vraiment pénible à utiliser sous Android - dont les versions étaient de toute façon gelées pour ce modèle depuis un bout de temps. Du coup, l’envie de tester le petit dernier de la fondation Mozilla me titillait… Et puis j’ai franchi le pas.

L’installation

Elle s’appelle aussi « flash » dans le jargon mobile.

Préparer l’installation

Récupérer Firefox OS pour Nexus S

Sur le site de Firefox OS, le Nexus S est classé en 2**e** rang ce qui signifie que les améliorations sont portées pour ce smartphone juste après avoir pris en charge ceux natifs sous Firefox OS.

J’ai récupéré la dernière archive disponible sur le sujet correspondant au Nexus S sur ce forum. On appelle ça une « ROM » dans le jargon mobile.

J’ai pris la version « fastboot » mais comme j’ai été amené plus tard à installer ClockworkMod Recovery, j’aurais pu utiliser la version « recovery » (à copier sur la carte mémoire et à installer via ClockworkMod Recovery). Je l’ai extraite dans un répertoire ./b2g-crespo-nonofficial_xda/.

Installer le SDK Android

Debian fournit, dans sa branche unstable, des paquets android-tools-adb et android-tools-fastboot. Cependant je n’ai pas réussi à faire reconnaître mon Nexus S par l’utilitaire adb du paquet.

Je suis donc passé à la méthode traditionnelle d’installation du SDK Android : téléchargement de l’archive du SDK (en l’occurence celle pour Linux 32bits) et extraction dans un répertoire ./adt-platform/.

Il a fallu ensuite installer la version 4.1.2 de l’API Android (la dernière mise à jour officielle pour le Nexus S) :

./adt-bundle/sdk/tools/android

Clic sur « Android 4.1.2 (API 16) » et « Install ». L’installation prend un petit bout de temps. Dès qu’elle est finie, il faut fermer l‘Android SDK Manager et revenir à notre terminal pour passer aux choses sérieuses.

Préparation du téléphone

Une étape qui m’a posé soucis, pour l’avoir oubliée : si vous ne le faîtes pas, l’utilitaire adb ne reconnaîtra pas votre smartphone. Il s’agit de l’activation du mode de débogage USB sur le téléphone sous Android (dans Paramètres > Options de développement > Débogage USB).

À ce moment, on peut accéder au téléphone connecté par cable USB via adb :

$ ./adt-bundle/sdk/platform-tools/adb devices -l

Et redémarrer en mode « bootloader » pour utiliser fastboot :

$ ./adt-bundle/sdk/platform-tools/adb reboot-bootloader

Une alternative consiste à éteindre le téléphone puis le rallumer en maintenant le bouton d’augmentation du volume enfoncé (VolUp).

Installation proprement dite

C’est rapide et correctement expliqué sur le sujet du forum où on a récupéré la ROM.

$ ./adt-bundle/sdk/platform-tools/fastboot erase boot
$ ./adt-bundle/sdk/platform-tools/fastboot erase system
$ ./adt-bundle/sdk/platform-tools/fastboot flash boot ./b2g-crespo-nonofficial_xda/boot.img
$ ./adt-bundle/sdk/platform-tools/fastboot flash system ./b2g-crespo-nonofficial_xda/system.img
$ ./adt-bundle/sdk/platform-tools/fastboot erase userdata
$ ./adt-bundle/sdk/platform-tools/fastboot flash userdata ./b2g-crespo-nonofficial_xda/userdata.img

Gérer la carte SD

Le Nexus S n’est pas équipé d’un slot SD-Card physique mais d’une mémoire SD soudée directement sur la carte mère. Dans mes premiers essais, la carte SD ne voulait pas se monter et de nombreuses applications ne fonctionnaient pas correctement de ce fait.

Il a fallu que j’installe un logiciel de « recovery », en l’occurence ClockworkMod Recovery, et que je formate la mémoire SD.

Avec le téléphone en mode bootloader (VolUp + Power) :

$ ./adt-bundle/sdk/platform-tools/fastboot flash recovery ./recovery-clockwork-6.0.4.3-crespo.img
sending 'recovery' (5388 KB)...
OKAY [  0.740s]
writing 'recovery'...
OKAY [  0.781s]
finished. total time: 1.521s
$ ./adt-bundle/sdk/platform-tools/fastboot reboot-bootloader

Là, j’ai sélectionné « RECOVERY » (avec VolDown) et validé (avec Power). Puis « mounts and storage » et validé encore. Là je n’ai pas réussi initialement à monter /sdcard ni /storage/sdcard0 (qui sont censé être des aliases). Étrangement, l’opération « format /sdcard » s’est soldée par une erreur alors que « format /storage/sdcard0 » a fonctionné. J’ai donc sélectionné cette ligne et validé. Une fois l’opération terminée : « +Go Back+ » et « reboot system now ».

Au redémarrage de Firefox OS, j’ai encore dû reformater la carte SD avant de pouvoir l’utiliser avec les applications : Paramètres > Stockage des médias > Formater la carte SD

À partir de là, la mémoire fonctionne et vous pouvez désormais prendre des photos par exemple.

Retour sur expérience

L’installation

Si elle est réservée à un public averti, cette installation d’une nouvelle ROM s’est avérée plus simple et plus rapide que je ne pensais. Il faut quand même manipuler la ligne de commande et avoir quelques notions du système de fichier UNIX.

Les fonctionnalités

Après quelques jours d’utilisation, je ne sais pas encore si mon téléphone connaît des soucis matériels ou si l’OS est encore bien immature (pour une version 2.1). Probablement un peu des deux.

J’ai notamment des soucis de sensibilité du bouton VolDown que je ne retrouve pas vraiment en mode bootloader et qu’il ne me semblait pas avoir sous Android.

Les manques actuels de Firefox OS (enhancements et bugs - je n’ai pas vérifié leur présence ou non dans le bugtracker du projet) :

  • les touches du clavier apparaissent toujours en majuscule au lieu de s’adapter à la frappe ;
  • sélectionner une suggestion du dictionnaire lors de la frappe n’introduit pas un espace à la fin du mot : il faut donc sans cesse revenir sur la barre espace ;
  • les signes de ponctuation ne gèrent pas les espaces (avant, après) associés en fonction de la langue : idem point précédent ;
  • il faut activer le téléphone avec la glissière avant de taper le code de sécurité : il faudrait zapper la glissière quand un code de sécurité est défini ;
  • l’affichage de l’heure et de la batterie est souvent gelée dans la barre des tâches, il faut alors faire glisser l’écran des tâches pour avoir les bonnes valeurs ;
  • les boutons « retour », « menu » et « rechercher » ne fonctionnent pas alors qu’elles pourraient rendre de grands services, surtout la première ;
  • l’application mail refuse de se connecter sur un serveur présentant des certificats auto-signés : Android présentait le même problème dans ses toutes premières versions ; à défaut le portage d’une application mail complète et efficace comme ”K9mail (logiciel libre) serait souhaitable
  • le navigateur, bien que reposant sur Firefox, ne permet pas de se synchroniser avec les autres appareils comme sur desktop et Android ;
  • les couleurs de chaque agenda sont attribuées automatiquement alors qu’il serait appréciable de décider quelle couleur pour quel agenda ;

Bien malgré tout ça, j’ai retrouvé un téléphone exploitable qui ne redémarre pas incessamment et fluide alors que lancer une application était devenu un calvaire. Je n’ai pas retrouvé encore l’ensemble des fonctions de base d’un smartphone moderne mais, comme les quelques fonctionnalités qui me restaient accessibles ces derniers mois sont au rendez-vous, je vais poursuivre l’aventure et voir comment évolue cet OS-là - même s’il me semble précoce de l’annoncer prêt pour la production.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.medlibre.fr/index.php/trackback/121

Fil des commentaires de ce billet