MobilECG, un périphérique ECG libre en crowdfunding

Logo MobilECG Parce que les initiative de matériel médical libre (Open Hardware) sont très rares, celle-ci mérite d’être soulevée.

Il s’agit d’un module USB d’électrocardiogramme à 12 dérivations de petite taille respectant (cela va de soit) l’ensemble des normes ISO concernant le matériel médical et fonctionnant avec Microsoft Windows, Apple MacOSX mais aussi Google Android et surtout GNU/Linux (Ubuntu annoncé). Et le tout à moindre coût !

Quand on parle d‘Open Hardware, cela signifie que vous trouverez tous ce qu’il vous faudra pour recréer vous même le module sur leur site web. Après tout le monde n’a pas des compétences avancées en électronique, ni le matériel adapté. Et c’est là que le financement participatif (crowdfunding) prend sa place : la campagne a non seulement pour but de permettre d’améliorer le prototype, de financer l’homologation par la FDA et la CE mais également de permettre la production d’une série de ces modules.

Le module MobilECG Ce module s’adresse autant aux médecins qu’aux particuliers soucieux de leur santé et son utilisation devrait donc être très simple en plus de s’adapter à tout type de support (PC, Mac, tablette). Ils envisagent même un module sans fil.

Le problème, car il y en a toujours un, c’est que la campagne de financement participatif (sur Indiegogo) n’arrive pas à décoller. Probablement un peu par manque de communication autour du projet. Ou encore à cause d’une page de présentation un peu trop technique (ce qui démontre pourtant le sérieux du projet). Ou peut-être un objectif très ambitieux (230 000 $) et un manque d’étape intermédiaire (le seuil des 11 000 $ notamment) avec une campagne à objectif fixe (c’est-à-dire que si les 230 000 $ ne sont pas atteints, le projet ne perçoit finalement rien du tout). Et c’est bien malheureux !

Au final, même s’il reste encore quelques jours au financement participatif, l’objectif de la campagne est clairement inaccessible désormais. L’équipe a donc décidé de l’abandonner et de laisser temporairement le projet au point mort. Temporairement car ils ont enfin défini des objectifs plus gradués et plus clairement énoncés :

Le module MobilECG connecté à une tablette

  • Si seulement la moitié du montant déjà investi est recouverte, soit 11 000 $, alors ils recommenceront à travailler activement sur le projet, pour améliorer le prototype et son logiciel notamment.
  • Si le montant des donations atteint 230 000 $, alors ils pourront obtenir l’homologation CE et de la FDA (ticket d’entrée pour examen).
  • Ensuite, ils vendront les modules à prix coûtant, soit aux alentours de 110 $.
  • Les auteurs souhaitent conserver le modèle libre et continueront à travailler sur le projet tant qu’ils auront de quoi subvenir à leurs besoins.

Au niveau financement, ils ont abandonné les plateformes connues au profit d’un système de dons directement via PayPal (ou via BitCoins pour ceux qui en ont). L’avantage pour eux, c’est de limiter les prélèvements sur les dons (Indiegogo prélève un pourcentage) et de ne plus avoir de contrainte de temps (3 mois maximum pour une campagne sur Indiegogo). L’inconvénient c’est de n’avoir pas de système de contrepartie bien visible, encore que c’est expliqué dans les points ci-dessus. C’est aussi de n’avoir pas la sécurité d’une plateforme connue. Gageons que ça ne porte pas préjudice au financement pour autant ! Après tout une petite communauté avait déjà commencé à se monter sur Indiegogo.

Un exemple de MobilECG en action Ce serait bien dommage de voir ce projet finir aux oubliettes ! Et c’est bien l’objet de ce billet : on avait passé les 9 000 $ sur Indiegogo, il suffit de relancer la machine pour atteindre les 11 000 $ directement sur leur site pour que le projet continue. Autant dire qu’on devrait être proche de la première étape !

À ce jour, on atteint presque les 3 000 $ sur leur site.

Alors ce projet ne mérite-t-il pas un petit coup de pouce ? Moi, en tout cas, je le donne.

[Edit : En fait la campagne Indiegogo n’est plus d’actualité ; article mis à jour.]

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.medlibre.fr/index.php/trackback/114

Fil des commentaires de ce billet